logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/11/2015

Extrait de "Les aveux" de G. WOLINSKI

Capture.JPG

Merci à Damien Jd

08/10/2012

MEA CULPA

Je viens d’acquérir chez un bouquiniste un exemplaire original de « MEAMea culpa.jpg CULPA », premier pamphlet de Louis Ferdinand CELINE publié en 1936, le seul autorisé actuellement à la réédition, la veuve (toujours en vie… ) de Céline s’étant opposée à la réédition des  trois autres (« Bagatelles pour un massacre », » L’école des cadavres » et « Les beaux draps ») sulfureux pamphlets antisémites (que beaucoup critiquent mais que peu ont lu...).
Mea Culpa ne traite que d'un seul sujet, le communisme, et ne contient aucune trace d'antisémitisme. En des termes qui lui sont propres, dans son style où tout son génie s’exprime, Céline s’élève contre le stalinisme, les ambitions soviétiques de métamorphoser l'humain.


Mais là n’est pas mon propos : A la suite de ce pamphlet de 27 pages fut publié thèse.jpg« La vie et l’œuvre de SEMMELWEIS » Chirurgien hongrois à qui Céline vouait une admiration sans borne, et à qui il a d’ailleurs consacré sa thèse de Doctorat en médecine en 1924.

semm.jpgÉtudiant hongrois, SEMMELWEIS quitta Budapest pour apprendre la médecine à Vienne où il eut des maîtres prestigieux. Nommé maître en chirurgie en 1846, il devint professeur assistant de Klin, qui régnait sur une grande maternité de la ville de Vienne. Céline décrit avec brio, dans un style inimitable, la "danse macabre" de la fièvre puerpérale dans les maternités de la capitale autrichienne. Cette véritable hécatombe fauchait un pourcentage effrayant de jeunes femmes atteintes par cette fièvre des accouchées.

Semmelweis, avec perspicacité, mit au jour pour la première fois le rôle de la transmission manuportée du "processus pathogène". Les étudiants en médecine qui venaient examiner les femmes en travail après avoir disséqué des cadavres, sans s'être lavé les mains, furent désignés comme responsables. Il constata que les femmes examinées par les élèves sages-femmes, qui n'avaient pas accès à la salle d'anatomie, étaient beaucoup moins souvent atteintes par la fièvre puerpérale. Il nota également que les femmes qui accouchaient dans la rue, de peur de mourir à l'hôpital, étaient épargnées par la maladie.

Semmelweis, déterminé, engagea le combat pour que les étudiants et les médecins accoucheurs se lavent les mains avec une solution de chlorure de chaux avant d'examiner les patientes. Il eut immédiatement des résultats spectaculaires sur la mortalité, mais se heurta violemment au mandarinat obscurantiste des maîtres de l'obstétrique viennoise et subit toutes les vexations, y compris le sabotage de sa méthode.

semm2.jpg



Semmelweis était un être passionné et caractériel, persuadé de détenir la vérité. Il campa sur ses positions, seul contre tous, et sombra peu à peu dans la folie, finissant par se blesser volontairement lors d'une dissection. Il mourut, délirant, de "pourriture hospitalière" dans un asile d'aliénés ! Ce combat du précurseur de l'antisepsie, cette triste histoire humaine sont brossés de manière inimitable par Louis-Ferdinand Céline.

                                     ---------------------------------------------

     Une partie de ce texte ( puisque c'était bien écrite et qu' il n'y avait rien à rajouter...) a été empruntée à la revue médicale "Le Concours Médical", article publié en 1999)



 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique