logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/01/2014

Allons z'enfants...

   En complément à la longue publication des carnets de guerre de mon grand-père, et avant que commencent les commémorations du début de la "grande" guerre, je voudrais vous faire goûter quelques textes piochés dans l'excellent livre "Le dictionnaire de la bêtise" de Guy Bechtel et Jean-Claude Carrière.
Dans le rubrique consacrée au mot "mourir", on trouve des avis écrits par des philosophes/sociologues/militaires hauts gradés/écrivains, etc, bref, des personnes qui peuvent parler d'une façon très détachée, voire poétique, de la viandes des autres, sachant que leurs propres tripes n'auront pas à affronter les éclats d'obus ou les baïonnettes.


Figurez-vous que l'on trouve encore de nos jours ce genre de donneurs de leçon...

-----------------------------------------------------------


"Mourir pour le Pays n'est pas un triste sort
C'est s'immortaliser par une belle mort."
Pierre Corneille. Le CID.1636


"Qui pourrait douter que la mort trouvée dans les combats n'ait de grands privilèges?"
Joseph de Maistre. Les soirées de St Pétersbourg.1821.


"La mort à la guerre, c'est la plus poétique, la plus belle, la plus souhaitée. Là, en pleine nature, dans l'air frais, grisés par l'enthousiasme, par les sons des marches et par les clairons, enivrés jusqu'au plus profond de l' être par l'ardeur de la poudre et de la fumée, pleins d'orgueil et d'amour-propre, fiers de tomber sous les plis du drapeau de la Patrie, de cette grande Patrie qui renferme tout ce qu'il y a pour nous de plus cher au monde, vous recevez en pleine poitrine une balle et sans même un râle vous expirez, contents d'avoir servi votre pays, la terre de vos aïeux."
Filadelf Gorilla. L'homme, singe dégénéré. 1893.


"Mourir en héros pour une noble cause, alors qu'on se croyait voué à une existence monotone et vide, est une destinée enviable"
Gustave Le Bon.Enseignement psychologique de la guerre. 1916.


"La guerre au front, c'est l'action utile, c'est la vie, au pis aller c'est l'immortalité."
Gaston de Pawlowski. La baïonnette. 1916.

verdun1916-1.jpg

Commentaires

Ce qui est écrit là ressemble trait pour trait à ce que disent les extrémistes quand un kamikaze de leur bord se fait sauter en entrainant des innocents dans la mort. Ce qui était valable en 1893 ou 1916 le reste pour certains en 2014, et le restera hélas encore en 4012 !

Christian

Écrit par : christian | 16/01/2014

En lisant me sont venues les même reflexions que Christian
Je dirai juste " lu et approuvé" sous son commentaire
Belle journée Ici pour changer sous la pluie
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 16/01/2014

Des écrits d'autres époques, qui, malheureusement comme tu le dis, inspirent encore certains "grands penseurs" de notre époque !
Bonne soirée, amicalement,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 16/01/2014

... Il faut dire aussi que ça ne doit pas être facile de passer du statut de spermatozoïde conquérant et victorieux à celui de l'homme pondéré et sage et cherchant peu à en découdre... et comme bien évidemment les affaires du monde sont entre les mains des premiers largement encouragés par l'autre moitié de l'humanité qui, elle, se contente fort bien du rôle de repos du guerrier...

Finalement c'est un cercle très vicieux.

Bonne soirée Ami Serge et désolée de n'avoir rien trouvé de plus sympathique à dire.

Bises.

Écrit par : Monique C | 17/01/2014

le mythe des héros ,une vieille histoire qui a la peau dure ! amitiès

Écrit par : ventdamont | 17/01/2014

Bonne année 2014 avec autant d'articles que lors de l'année précédente ! Pascal.

Écrit par : Djemaa | 21/01/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique