logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/05/2012

Pierre Beregovoy

bere.jpg

 

 

Il y a 19 ans, le 1er mai 1993, disparaissait Pierre BEREGOVOY.

 

 

 

 

Mr François Mitterrand, Président de la République en exercice, a déclaré lors de ses obsèques :

« [...] Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu'on ait pu livrer aux chiens l'honneur d'un homme et finalement sa vie, au prix d'un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d'entre nous. L'émotion, la tristesse, la douleur qui vont loin dans la conscience populaire depuis l'annonce de ce qui s'est passé samedi [...] lanceront-elles le signal à partir duquel de nouvelles façons de s'affronter — tout en se respectant — donneront un autre sens à la vie politique ? Je le souhaite, je le demande et je rends juges les Français du grave avertissement que porte en elle la mort voulue de Pierre Bérégovoy. »

 

Ces mots sont malheureusement encore d'une cruelle actualité...

Commentaires

Je me souviens bien de ce jour là. Cela m'avait choquée et je m'étais posée un tas de question. Pas joli tout ça.
Pimprenelle

Écrit par : vent du sud | 01/05/2012

Triste anniversaire,un homme livré en pâture à la calomnie.
Nous ne devons pas l'oublier,car souvent,l'histoire se répète,hélas!!!
Bon premier mai Serge
Christiane06

Écrit par : christiane06 | 01/05/2012

C'est navrant, j'avais été très touchée par ce qui était arrivée. Tu nous rappelles un bien triste souvenir.
J'ai vu ma poupette toute "boutonneuse" qui va mieux heureusement, mais c'est à nouveau malade que je me retrouve chez moi et si tu veux que je te dise : j'en ai mare.
bisous
Christiane

Écrit par : Christiane | 01/05/2012

Sur cette affaire, à part un sentiment de tristesse partagé avec beaucoup d'autres, je n'ai pas compris s'il s'agissait d'une dramatique affaire de suicide ou d'une misérable autre affaire.

Partant de là, et compte tenu du niveau de sympathie auquel tu nous fais adhérer, j'aimerais dire, trouver qq chose à dire digne d'un minimum d'intérêt.

il y a tant de crimes de par le monde pour faire taire celui ou celle qui ose contester, même pacifiquement. La vérité est assassinée tous les jours, ne serait-ce que par le mépris, la censure ou la fronde.

Je retiens juste cela de ta note : que "celui qui dit la vérité... il sera exécuté" ou poussé au désespoir total.

Mais je me trompe peut-être.

Bises Amis Serge. Je t'adresse un mail parce que je voudrais ajouter une ou deux choses. Monique

Écrit par : monique | 01/05/2012

Il n'y a pas qu'en Inde qu'il y a das castes ... chacun doit rester dans la sienne sinon gare aux vacheries en tout genre ...
Bises manifestes !

Écrit par : Biche | 01/05/2012

ce matin la pluie tombe !
et cela n'ajoute rien au moral
bises sans inspiration
Christiane

Écrit par : Christiane | 02/05/2012

Comme Monique...il y a les mails persos, moi j'aurais aimé savoir votre pensée sur cette afffaire, votre sentiment,
Il été un fils d'immigré d'Ukraine, ils venaient de bien loin, il obtint un CAP d'ajusteur au lycée technique, ses plus hautes études, et çà lui a été bien reproché, ne pas avoir fait les grandes écoles comme nos deux actuels, puis il devint ajusteur à la SNCF parcours peu banal, serait ce encore possible de nos jours?
Engagé dans les FFI il sera actif dans la libération de Rouen, ces immigrés qui se battent pour leur France.
Un homme de gauche, un homme du peuple devenu ministre sous Mitterand après avoir été maire de Nevers et député de la Nièvre.
Il n'avait pas eu le parcours dit obligé ou normal, c'était sa force ou sa faiblesse?
Les Rumeurs...sur des malversations financières... il se suicide ou il a été suicidé? encore aujourd'hui rien n'est certain. Un jour peut être nos petits enfants découvriront la vérité?
Lire "un crime d'état - La mort étrange de P. Béregovoy d'Eric Raynaud
ou lire "scandales et suicides politiques" destins croisés de P. Bérégovoy et Robert Boulin chez Broché de Karine Hamedi.

Écrit par : LADY CATHERINE | 04/05/2012

lire : il était un fils ....

Écrit par : LADY CATHERINE | 04/05/2012

hihihi, tu as été voir Jean Mau ?????
je ris
Christiane

Écrit par : Christiane | 04/05/2012

tu as été voir Jean Mau ! je ris
bisous
Christiane

Écrit par : Christiane | 04/05/2012

Le discours de Mitterrand est bien tardif, même si on peut l'appliquer aux circonstances actuelles. Pas une fois, il a invité Bérégovoy dans les repas auxquels il conviait les autres ministres à l'issu du Conseil des ministres. Il a fait sentir la différence entre ceux qui sortaient de l'establishment et ceux qui venaient de la France d'en bas. Et Bérégovoy en souffrait.

J'ai lu pas mal de bouquins sur cet homme, honnête et probe, mais qui n'était pas taillé pour être premier ministre...

Quant à sa mort, je m'en tiens à la version officielle, contrairement à celle de Pierre Boulin.

Le grillon

Écrit par : Christian | 04/05/2012

Coucou Serge
Oui c'était un homme d'honneur ,un homme de conscience,un homme de grande valeur ,un qui n'était pas énarque. qui travaillait pour le bien de la France .Il n'y en a pas beaucoup comme lui ,c'est une perte regrettable.

Écrit par : heraime | 04/05/2012

je le trouvais proche du peuple
sans doute ses origines modestes
et son passé de travailleur
un sacré bonhomme et un terrible destin

Écrit par : ventdamont | 05/05/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique